Quelques nouvelles

inspiration

Les visites sur mon blog se font rares et c’est plus que normal. Je ne l’alimente plus comme par le passé. Y figure toujours des articles concernant mes lectures ou alors quelques lettres du projet « Cher moi » lorsque j’en reçois ; ce qui est beaucoup moins fréquent qu’au tout début. Et c’est bien normal en un sens. Le soufflé est retombé. L’engouement n’est plus aussi fort qu’à son lancement et je pense même clore les soumissions d’ici quelques semaines. Faut dire que je suis tout de même parvenu à trente contributions ce qui est un chiffre tout à fait honorable pour un premier projet.

Généralement, lorsque j’écris un petit billet d’humeur sur ce que je ressens ou sur mes travaux en cours tout se casse la figure. C’est pourquoi je ne vais rien révéler de trop précis. Disons que je suis sorti tout récemment d’une période vide artistique et de gros doutes quant à mon avenir en tant qu’auteur. Je me suis longuement interrogé sur ce que je voulais faire. Je veux dire, parfois des idées d’histoires me traversent l’esprit et je me dois de les écrire. Mais en y repensant, même si ces nouvelles sont bien mieux écrites que mes textes précédents, je ne suis tout de même pas satisfait de ce que raconte l’histoire. Et puis, répondre à des appels à textes permet d’entretenir une certaine gymnastique d’écriture, mais je ne compte pas m’y coller toute ma vie. Il faut parfois se mettre en danger. Écrire des textes de 25 ou 50 000 signes, c’est sympa, mais c’est toujours plus ou moins le même calibre. Alors j’ai essayé de penser à une histoire qui demanderait un plus gros effort de construction. Pas forcément un roman. J’ai un peu peur de ce mot. M’assoir devant mon clavier et me dire : ça y est, aujourd’hui tu débutes ton roman. C’est beaucoup de pression.

Donc, j’ai échafaudé un plan narratif en trois parties. J’y ai mis des thèmes qui me sont chers et j’ai brodé tout autour. Au final, je pense que c’est une histoire qui me ressemble et c’est ce vers quoi je voulais tendre. Ma longue période de doute a été bénéfique. J’ai pu voir dans mes tripes et sortir toutes les choses qui me « parlaient » en tant qu’auteur ; et je remarque du coup que cette phrase est extrêmement bizarre.

Je ne suis plus autant présent sur les réseaux sociaux. Marrant comme checker ce qui se trame sur FB, G+ ou Twitter est devenu quelque chose d’addictif. Et au final, le temps d’écriture diminue fortement. Donc, j’ai revu ma liste de priorités.

J’espère pouvoir entretenir la flamme qui nourrit mon inspiration et la garder auprès de moi aussi longtemps que possible. Sur ce, les p’tits lapins, j’ai une histoire qui n’attend plus que de naître sous mes doigts. À bientôt.

Advertisements

1 commentaire

Classé dans In the moment

Une réponse à “Quelques nouvelles

  1. Concernant ton blog, je serais tenté de te dire d’insister. Cela a le mérite d’instaurer une routine d’écriture, et cela demande moins d’énergie (dans mon cas en tout cas) qu’un texte « littéraire ».

    Je te déconseille également de parler de projets en cours, publiquement ou même à ton entourage. On en parle jamais aussi bien qu’on va l’écrire, ou qu’on l’a simplement dans la tête. Du coup, ton interlocuteur ou ton public (surtout s’il ne s’agit pas de créatifs) ne va pas pouvoir se représenter ce que tu as en tête, et va te sembler peu enthousiaste. C’est alors la démotivation assurée, alors qu’une fois écrite, ton idée aurait peut-être été excellente.

    Pour tes projets de romans, je te conseillerais bien une de mes lectures récentes, qui pourrait peut-être t’aider à structurer tes idées : « Anatomie du scénario » de John Truby. En tout cas, il ne faut pas se faire une montagne du mot « roman ». Parce qu’il ne faut pas imaginer que ce sera parfait du premier coup. Dis-toi que le premier jet sera un brouillon, mais qui va te faire énormément progresser.

    Le premier roman que j’ai entrepris, j’en suis à la troisième réécriture complète, et il n’est toujours pas publiable. Mais chaque réécriture l’a réellement amélioré, et j’ai appris beaucoup sur l’écriture en le faisant. Et puis terminer un texte long, même s’il est bourré de défauts, c’est déjà valorisant. Tout le monde n’est pas capable de le faire.

    Bref, je crois qu’il faut démystifier l’acte d’écrire, voir cela de manière beaucoup plus technique et pratique.

    Bon courage et bonne continuation 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s