Me

Je me suis lancé dans cette folle aventure qu’est la littérature à l’été 2011. Enfin je m’y étais déjà frotté durant l’adolescence ; mais sans vraiment aboutir à quelque chose dont je puisse être fier. Alors comme tout étudiant en échec scolaire : je me suis rangé. J’ai abandonné durant un temps les carnets où je compilais des idées d’histoires, des réflexions sur ce qui m’entourait ou sur les choses que j’aurais aimé voir se réaliser. J’ai trouvé « un vrai boulot » et j’ai vécu ma petite vie de consommateur aguerri.

Et puis un beau jour, tel Neo ouvrant les yeux pour la première fois sur la vérité du monde, j’ai réalisé que je n’étais pas heureux ainsi, que ce n’était pas cette vie que je voulais mener, que je me mentais à moi-même. J’ai commencé à lire. Vraiment. Des livres que je je ne pouvais plus lâcher. Même pour aller bosser. Alors je me suis mis à les emporter partout. C’est ainsi que la littérature m’a contaminé et qu’elle s’est implantée chez moi comme un virus incurable : inscrit dans mon être à tout jamais.

Plus je lisais, et plus les mots me venaient facilement. Des mots que j’ai continué à inscrire sur des petits carnets Moleskine à reliure de cuir noir. Des mots dont je comprenais pour la première fois la signification et qui faisait jaillir des émotions du fin fond de mes entrailles. Ces mots sont devenus des phrases. Et ces phrases : des histoires. Des histoires qui étaient des morceaux de moi-même étalés sur le papier ; et que je voyais « vivre » sous mes yeux. À cet instant je compris qu’écrire faisait vibrer une corde sensible chez moi et  me permettait, par la même occasion, de m’affirmer comme jamais je ne l’avais fait. Je me révélais aux autres par le biais de ces mondes, de ces personnes que je faisais naître de mon imagination.

Il ne m’en fallut pas plus pour comprendre que j’étais fait pour ça, qu’écrire était ma planche de salut, la chose qui allait me permettre de ne pas finir totalement timbré, enfermé dans une institution psychiatrique quelque part diable-sait-où.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s