Archives de Catégorie: In the moment

1ère connexion 2014

Bonjour à toutes et à tous !
Je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui débute. Qu’elle vous comble de bienfaits, vous apporte bonheur, santé et succès.
Le projet « Cher moi » étant quelque peu tombé dans l’oubli, ce blog m’est devenu, par la force des choses, quelque peu étranger. Je pensais retranscrire ici tous les aléas d’une vie d’un apprenti auteur et lorsque je vous mettais au parfum concernant un projet en cour, neuf fois sur dix, ledit projet mourrait dans l’œuf. Je pense que c’est surtout pour cette raison que je n’ai plus trop partagé de choses ici.

Je peux tout de même l’annoncer ici, maintenant que le bébé est sous presses, le 16 Janvier prochain sortira mon tout premier album pour enfants. Ce dernier, intitulé « Dans mon imagination », est publié chez Nats Editions. On y suit une petite fille qui, forte d’une imagination débordante, va se croire tour à tour un moustique scotché sur la vitre d’un avion, un ours polaire devant faire le ménage pour ses invités les manchots et tout un panel d’autres personnages aussi farfelus. Vous pouvez retrouver toutes les infos ici.

Pour le moment, je me défends d’écrire un texte plus long qu’une courte nouvelle. Je ne me sens pas encore assez mûr pour attaquer quelque chose d’une telle envergure. Le mot m’effraie déjà. ROMAN. Sans doute en raison des tas d’essais infructueux, de chapitres jetés à la corbeille ou par manque de temps et d’intérêt. Parce que, ce que l’on oublie lorsqu’on parle d’un roman, c’est ce que ce n’est pas l’affaire de quelques jours. Certains y arrive. Je ne suis pas de cette trempe d’écrivain. J’aime prendre mon temps.

C’est pourquoi, j’écris des textes pour enfants. Ce n’est pas une question de facilité. Les auteurs jeunesse opineront du chef en lisant cette phrase, car il est bien plus compliqué d’écrire lorsque le public visé est un enfant. Il faut aller à l’essentiel, ne pas s’encombrer de longs passages descriptifs – il n’y a pas la place et encore moins le temps -, tout doit aller assez vite tout en étant clair. Bref : un casse-tête. Mais écrire pour les enfants est, et ça n’engage que moi, quelque chose d’immédiat. Pas qu’il ne faille pas le retravailler après le premier jet, bien au contraire. Mais, ayant des enfants moi-même, je sais ce qui fonctionne tout de suite. Soit l’enfant est happé par l’histoire, soit il va vous interrompre toutes les cinq secondes pour vous demander je-ne-sais-quoi sur l’illustration ou sur le dernier mot que vous venez de lire.

Et puis, cela me permet de me fixer des objectifs à courts termes. Je ne dis pas que chaque histoire est géniale. Je garde dans d’obscurs fichiers, des dizaines d’histoires qui ne verront jamais le jour, car elles sont bancales, manquent de rythme ou ne mènent absolument nulle part. Je dis simplement que ces histoires-là me permettent de voir où j’en suis, la manière dont ma plume a changé, si j’ai réussi à apprendre de mes erreurs. Un baromètre infaillible, en quelque sorte.

J’espère qu’une autre de mes histoires verra le jour dans une nouvelle maison d’édition. J’espère que le miracle se reproduise à nouveau. Car c’est de cela qu’il est question après tout. Chaque fois que l’on achève une histoire – peu importe le format – c’est une partie de nous que l’on laisse sur le papier (ou sur une feuille Word dans ce cas précis). Et chaque fois que l’on en débute une autre, on repart de zéro. On pianote sur les touches de clavier en espérant que la magie va opérer à nouveau. Je crois que c’est Olivier Adam, au moment de la sortie de son dernier roman « Les Lisières », qui disait qu’il jouait sa peau chaque fois qu’un autre de ses livres était publié. C’est tout à fait vrai.

Pour mon banquier, je ne suis qu’un rigolo qui vit dans sa bulle. Je ne suis pas adulte parce que je n’ai pas de vrai métier et qu’écrivain – muahahahahahahahaha ! – c’est tout sauf un job. Les gens qui pensent ça ne savent rien de ce métier. Bien sûr, je ne peux qu’en parler à ma propre échelle, du bas du tout premier barreau. Mais, je connais tout de ce sentiment d’euphorie qui vous traverse lorsque vous terminez une histoire, lorsque – et je vais reprendre une citation du grand Neil Gaiman – « vous créez quelque chose qui, il y a encore une seconde, n’existait encore pas ».

Oui, je connais ce sentiment.

En attendant, portez-vous et laissez trainez vos yeux et vos oreilles.

Poster un commentaire

Classé dans In the moment

Absinthe #5

ami-640x330

Hello hello ! Voilà un moment que je n’avais rien écrit ici. Manque de temps, de motivation… de tempusivation ? Bref. C’est l’occasion de parler de ma dernière publication en date, à savoir la parution du cinquième numéro du webzine Absinthe. Un magazine électronique que m’a fait découvrir un confrère auteur qui a également participé au projet « Cher moi ». Dans le numéro du mois d’août figure ma nouvelle « Retrouvaille(s) » dont j’avais déjà parler sur mon blog. Cette histoire traite d’un thème qui me tient à cœur : les amis imaginaires. Certains s’en vont, d’autres persistent et se terrent dans un coin de notre tête, prêts à refaire surface. Je vous invite donc à lire ma nouvelle ainsi que celle des autres auteurs publiées à mes côtés.

Je pense que j’ai tout dit… pour le moment. En espérant que d’autres billets d’humeur viendront se greffer à celui-ci, car je n’aime pas laisser dépérir mon si joli blog. À bientôt les p’tits lapins 🙂

Poster un commentaire

Classé dans In the moment

Quelques nouvelles

inspiration

Les visites sur mon blog se font rares et c’est plus que normal. Je ne l’alimente plus comme par le passé. Y figure toujours des articles concernant mes lectures ou alors quelques lettres du projet « Cher moi » lorsque j’en reçois ; ce qui est beaucoup moins fréquent qu’au tout début. Et c’est bien normal en un sens. Le soufflé est retombé. L’engouement n’est plus aussi fort qu’à son lancement et je pense même clore les soumissions d’ici quelques semaines. Faut dire que je suis tout de même parvenu à trente contributions ce qui est un chiffre tout à fait honorable pour un premier projet.

Généralement, lorsque j’écris un petit billet d’humeur sur ce que je ressens ou sur mes travaux en cours tout se casse la figure. C’est pourquoi je ne vais rien révéler de trop précis. Disons que je suis sorti tout récemment d’une période vide artistique et de gros doutes quant à mon avenir en tant qu’auteur. Je me suis longuement interrogé sur ce que je voulais faire. Je veux dire, parfois des idées d’histoires me traversent l’esprit et je me dois de les écrire. Mais en y repensant, même si ces nouvelles sont bien mieux écrites que mes textes précédents, je ne suis tout de même pas satisfait de ce que raconte l’histoire. Et puis, répondre à des appels à textes permet d’entretenir une certaine gymnastique d’écriture, mais je ne compte pas m’y coller toute ma vie. Il faut parfois se mettre en danger. Écrire des textes de 25 ou 50 000 signes, c’est sympa, mais c’est toujours plus ou moins le même calibre. Alors j’ai essayé de penser à une histoire qui demanderait un plus gros effort de construction. Pas forcément un roman. J’ai un peu peur de ce mot. M’assoir devant mon clavier et me dire : ça y est, aujourd’hui tu débutes ton roman. C’est beaucoup de pression.

Donc, j’ai échafaudé un plan narratif en trois parties. J’y ai mis des thèmes qui me sont chers et j’ai brodé tout autour. Au final, je pense que c’est une histoire qui me ressemble et c’est ce vers quoi je voulais tendre. Ma longue période de doute a été bénéfique. J’ai pu voir dans mes tripes et sortir toutes les choses qui me « parlaient » en tant qu’auteur ; et je remarque du coup que cette phrase est extrêmement bizarre.

Je ne suis plus autant présent sur les réseaux sociaux. Marrant comme checker ce qui se trame sur FB, G+ ou Twitter est devenu quelque chose d’addictif. Et au final, le temps d’écriture diminue fortement. Donc, j’ai revu ma liste de priorités.

J’espère pouvoir entretenir la flamme qui nourrit mon inspiration et la garder auprès de moi aussi longtemps que possible. Sur ce, les p’tits lapins, j’ai une histoire qui n’attend plus que de naître sous mes doigts. À bientôt.

1 commentaire

Classé dans In the moment

Cosmic Karma dans « Rêves et Cris » sur Nolife

rc

Comme je le disais sur mon profil Facebook dimanche soir, l’équipe de « Rêves et Cris » s’est gentiment penchée sur ma nouvelle publiée chez Walrus, « Cosmic Karma ».
Je vous donne donc rendez-vous ce mercredi 29 mai 2013 à 20h sur le chaîne Nolife.

Pour les plus impatients, je poste ici la vidéo de la bande-annonce (où j’apparais vers la fin ^^).

Et puis, pour ceux qui n’auraient pas encore plongés dans les méandres tortueux de Cosmic Karma, je redonne le lien vers le site de Walrus où vous pourrez vous offrir un trip mystique pour seulement 0,99 €.

Je vous dis donc à mercredi les p’tits lapins 😀

Poster un commentaire

Classé dans In the moment

Comme si j’intégrais le Daily Bugle

Daily_Bugle_header

Voilà. Je suis très fier d’annoncer que je fais parti de l’équipe rédactionnelle de Khimaira. Ma première chronique est parue aujourd’hui et elle concerne le premier volume de « Saga » comics écrit par Brian K. Vaughan. Je me sens comme Peter Parker intégrant pour la première fois la rédaction du Daily Bugle ; sauf que je n’ai pas de Jonah J. Jameson sur le dos. Les aficionados de Spidey auront saisis le clin d’œil.
Donc pour les petits curieux ça se passe ici.

Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais j’avais envie de partager la bonne nouvelle avec vous les p’tits lapins 🙂

1 commentaire

Classé dans In the moment

Tous frappés par le Rayon Vert !

19616_AfficheFestivalBDRayonVert-Thionville2013

Alors que je commence mes premiers pas dans l’univers fantastique de la Bd et des comics, voilà que le domaine de Volkrange accueille pour la seconde fois, le festival BD Le Rayon Vert. Inespéré pour un autodidacte comme moi ! Je vais pouvoir tailler le bout de gras avec des scénaristes, des dessineux et tout une tripotée d’artistes !

« Le festival BD Le Rayon Vert, c’est à Thionville/Volkrange les 4 et 5 Mai 2013

Hervé notre lézard géant sévit de nouveau cette année et entraîne dans son rayon de nombreux artistes : Stéphane Créty, Lionel Richerand, Clément Lefèvre, Magali Villeneuve, Alexandre Dainche, Laurent Cagniat, Jean-François Kieffer, Chandre… sont les invités d’honneur de la 2e édition du festival BD « le Rayon Vert » de Thionville-Volkrange.

En plein cœur du Domaine de Volkrange, aux portes de la Belgique et du Luxembourg, la ville de Thionville accueille cette année plus d’une trentaine d’auteurs, dessinateurs, coloristes, illustrateurs… pour vous offrir un large panorama du 9e art.

Autour des séances de dédicaces et de nombreuses animations sont associés à l’événement : expositions, conférences, cosplay, battle de dessinateurs, ateliers pour les enfants, concert… Et l’entrée est GRATUITE!!!!!!

La Bande Dessinée sera à l’honneur mais les livres jeunesses, les livres illustrés, la BD numérique ne seront pas en reste. Tous les styles seront représentés : franco-belge, comics, manga, roman graphique…

Et bien entendu vous pourrez manger sur place, vous détendre dans le parc entres amis ou en famille et en début de soirée profiter du concert gratuit de The Yokel.« 

En tout cas, cette année Christian Lesourd et toute son équipe nous offre un programme d’exception :

« Samedi 4 mai:

  • 14h – 19h : Dédicaces des auteurs
  • 15h30 : Conférence Comics : Batman de 1939 à aujourd’hui animée par Jeff
  • 17h – 18h : Concours Cosplay
  • 18h : Conférence Mangas : Les 10 mangas indispensables sortis en 2012 animée par Jeff
  • 19h : Battle de dessinateurs (performance)
  • 20h30 : Concert gratuit THE YOKEL

Dimanche 5 mai:

  • 9h – 10h : Petit BD’ jeuner
  • 10h – 18h : Dédicaces des auteurs
  • 11h : Conférence comics : Les 10 comics indispensables sortis en 2012 animée par Jeff
  • 14h : Rencontre autour de la BD animée par Christian Lesourd
  • 15h30 : Conférence manga : La figure de l’antagoniste dans les shônens animée par Jeff
  • 17h : Illustrations musicales (performance)
  • 18h : Clôture du festival

Les autres animations durant ces deux jours :

  • Prêt de BD avec la Bibliothèque de Thionville
  • Exposition de BD anciennes avec la Bibliothèque de Thionville
  • Exposition : Les Super Héros proposée par Exposika
  • Promenade et lecture dans le parc avec la Balades’sinée
  • Bouquinistes
  • Fanzine dédié à Fairy Tail
  • Ateliers enfants
  • Concours de dessins. »

En espérant y retrouver certains d’entre vous. Je vous dis à tout bientôt les p’tits lapins.

Poster un commentaire

Classé dans In the moment

Première epub !

9782363762061_large

Aujourd’hui, 19 avril 2013 est un grand jour pour moi ! Ma première publication numérique éditée chez les éditions Walrus, dans la collection « Micro » de ma nouvelle « Cosmic Karma ».

Je ne pouvais m’empêcher d’en dire deux mots ici. Bien sûr, ça peut être insignifiant pour pas mal de gens ce que je raconte là. Mais pour moi c’est presque deux années de boulot, passées à écrire, écrire et écrire encore. Deux ans à ne rien lâcher même si c’était super dur. Deux ans où j’ai eu dix fois le temps de faire marche arrière et de laisser mon rêve d’être édité tomber aux oubliettes. Mais, non ! J’ai tenu bon.

Bien sûr, ce n’est qu’une nouvelle courte. Mais j’ai de la suite dans les idées, pas mal de projets que j’aimerais mener à bien. Donc si le soap-opera initiatique vous branche, que les voyages spatiaux sont votre délire, que vous aimez les histoires de spectres et… de crabes alors sautez sur Cosmic Karma. La nouvelle coûte moins d’un euro et peut être lue aussi bien sur liseuse que sur votre ordinateur. Tentez l’expérience ICI !

Bonne lecture à vous les p’tits lapins et n’hésitez pas, après lecture, de me faire part de vos impressions via mon adresse mail : sakochmaar@gmail.com. À bientôt 😉

1 commentaire

Classé dans In the moment